Sa généalogie en partant de zéro

Sa généalogie en partant de zéro

Débuter sa généalogie sans document familial

J’ai souvent écrit que le point de départ d’une généalogie : C’est vous ! Vous et les documents que vous avez en votre possession. Ou que votre famille aurait conservé dans les fameuses boîtes à chaussures. 

Oui, mais je suis rendue compte que cela n’était pas toujours le cas ! Il arrive parfois que les boîtes à chaussures « archives » n’existent pas.

Mais où sont passées les archives familiales

Pixabay-congerdesign

Lorsque j’ai senti que le temps était venu de partir sur les traces de mes ancêtres, j’ai mis en pratique ce conseil : Faire le tour de sa famille. Donc, j’ai pris mon téléphone pour appeler certains membres de ma famille susceptibles d’avoir des informations.  Bon, première constatation, suivi d’une légère déception, ma famille n’est pas vraiment intéressée par son histoire. Car, personne avait conservé de documents susceptibles de m’aider dans mes recherches.

Ma mère avait gardé l’extrait de l’acte de naissance sa mère. Mais, elle n’avait rien d’autre qui aurait éclairé ma lanterne de généalogiste en herbe. Au moins, je connaissais le nom mes arrière-grands-parents. De mémoire, je savais que mon arrière-grand-père venait d’Angers et que mon arrière-grand-mère était gardoise. J’avais donc deux pistes de recherches à explorer. 

Mon père est d’origine algérienne. Il est né en Kabylie. Donc, il est extrêmement difficile de retracer sa généalogie. Pourtant, grâce à la composition du nom de famille, il m’a été possible de connaître le patronyme de mes arrières-grands-parents.

Si je vous présente mes débuts en généalogie, ce n’est pas pour le plaisir de parler de moi. Mais, c’est simplement pour vous dire qu’il existe toujours une possibilité de commencer sa généalogie. 

La généalogie ce n’est pas pour moi !

Il ne faut pas se dire que la généalogie ce n’est pas pour moi. Car il n’y a plus de documents ou il n’y a plus les grands-parents ou les parents pour en parler. Bien sûr, j’ai conscience que pour les enfants nés sous x, faire une recherche généalogique est extrêmement compliquée. Je suis plutôt dans l’hypothèse où les parents et / ou les grands-parents seraient partis trop tôt.

Par exemple, ma grand-mère était décédée, au moment où j’ai entamé mes recherches. Je n’ai jamais connu mon grand-père. De plus, ma mère commençait à avoir de sérieux troubles de la mémoire. Sa maladie progressait rendant son passé de plus en plus confus.

Attention, je ne cherche pas à faire pleurer dans les chaumières. Je faits simplement un état des lieux de l’environnement familial, lors de mes débuts. 

Quel chemin emprunter

Pixabay-Free-Photos

Faire un choix

Donc, après avoir fait le tour de la famille, j’avais uniquement récupéré l’ acte de naissance de ma grand-mère. Connaissant les départements d’où sont originaires mes arrière-grands-parents, je devais maintenant choisir par quelle lignée j’allais commencer. Car, il est important de un choix dés le départ, cela facilitera vos recherches avenir. 

Par exemple, j’ai choisi de rechercher en premier mon arrière-grand-père maternel.

Pourquoi avoir fait ce choix ?

J’ai décidé de commencer par lui, pour des raisons assez pratiques. Mon arrière-grand-père est originaire du Maine-et-Loire. Les archives de ce département sont consultables en ligne. Donc j’avais accès aux différents registres depuis chez moi.

Où trouver son aïeul

Ensuite, il est plus facile de retrouver dans les archives un aïeul qu’une aïeule. En effet, les hommes avaient le droit de vote, donc votre aïeul apparaîtra sur les listes électorales avec date et lieu de naissance.

Ils devaient effectuer leur service militaire. Par conséquent, ils étaient enregistrés dans les registres matricules de l’armée. Dans un couple, seul le mari payait les impôt et les taxes. C’est donc son nom qui est noté sur les registres des services fiscaux.

En résumé, vous pourrez trouver des renseignements sur vos aïeux dans les registres suivant :

Série P : Finances, cadastre et poste

Série R : Affaires militaires et organismes en temps de guerre

Pour en revenir à l’exemple de mon arrière-grand-père, j’ai orienté mes recherches vers les archives militaires. Car, je ne connaissais pas son lieu de naissance, mais je me doutais qu’il avait réalisé son service militaire. Par bonheur de département de Maine-et-Loire comptait seulement deux bureaux d’enregistrements. Grâce à sa fiche de matricule, j’ai découvert qui étaient ses parents, sa date de naissance et son lieu de naissance.

L’aventure généalogique dans le Maine-et-Loire pouvait commencer !

Garder l’esprit ouvert

Nos ancêtres ont laissé de nombreuses traces derrière eux. Certaines sont plus difficiles à trouver, mais elles sont là ! D’où l’intérêt de garder l’esprit ouvert, lorsqu’on débute une généalogie en partant de zéro ou presque.

Il ne faut pas exclure une piste, sous le prétexte qu’on est pas sensé commencer par des listes électorales, le cadastre ou autres documents. On commence avec ce que l’on a sous la main tout simplement !

sa-genealogie-en-partant-de-zero